bannerffam2013

  • FFAM
  • FFAM
  • FFAM
  • FFAM
  • FFAM
  • FFAM
  • FFAM
  • FFAM
  • FFAM
  • FFAM
Previous Next


Le vol radiocommandé

Emetteurs de radiocommande

Le vol radiocommandé consiste à faire évoluer un modèle réduit par l'intermédiaire d'un ensemble de radiocommande. Le modèle est lancé ou décolle du sol, évolue et atterrit en étant à tout moment guidé en vue directe par le pilote, au moyen de son émetteur de radiocommande. Tous les types de modèles peuvent être radiocommandés : les avions, les planeurs, les hélicoptères et les aérostats.

 

< Quelques émetteurs de radiocommande en attente d'utilisation lors d'une manifestation.
Les plus sophistiqués d'entre eux sont de véritables micro-ordinateurs.


 

vrc2-ffam vrc3-ffam vrc4-ffam vrc5-ffam
De gauche à droite : avion, planeur, hélicoptère, montgolfière sont des aéromodèles que l'on peut rencontrer sur les terrains des clubs de la FFAM.

 

Pour propulser ces aéromodèles, on fait appel soit à des moteurs thermiques dont la cylindrée va de quelques centimètres cubes pour un petit modèle jusqu'à 160 centimètres cubes pour des modèles de grandes dimensions, à des moteurs électriques, ou, must technologique, à des microréacteurs qui confèrent un réalisme exceptionnel aux modèles de jets qui en sont équipés.

vrc6-ffam VRC7  vrc8-ffam vrc9-ffam

De gauche à droite plusieurs moteurs électriques, quelques moteurs thermiques, un microréacteur destiné aux jets et un brûleur à gaz pour aérostat.

 

La pratique du vol radiocommandé est très souvent un loisir qui consiste à réaliser, à mettre en œuvre et faire évoluer son modèle sans autre but que son plaisir.
Tous les modèles sont présents en loisir.

 

vrc10-ffam

Les modèles de début : ils ont des qualités de vol adaptées aux débutants.  Ils pardonnent beaucoup d'erreurs et sont souvent de conception rustique. Le pilotage de ces modèles est simple. Ils sont souvent gardés et utilisés pendant de longues années par leurs propriétaires.

vrc11-ffam

Les modèles de transition : plus rapides et plus vifs, ils permettent de développer ses qualités de pilotage et de réaliser ses premières figures de voltige. Sans être beaucoup plus complexe le pilotage de ces modèles permet d'évoluer et de développer ses réflexes.

vrc12-ffam vrc13-ffam
Les modèles plus élaborés : les modèles plus élaborés ayant des capacités de vol plus spécifiques (voltige, vitesse, etc.). Le pilotage et les réglages sont plus complexes et demandent un minimum d'expérience. Les modèles ayant un esprit maquette : c'est-à-dire représentant un modèle existant ou ayant existé. Leur pilotage et leur construction peuvent être simples ou très complexes. Ces modèles sont attirants et souvent très beaux, cependant ils peuvent avoir des qualités de vol et une mise au point qui demandent une solide expérience
vrc14-ffam vrc15-ffam
Les modèles issus de la compétition : avec des qualités de vol et de pilotage qui sont à réserver aux pilotes expérimentés. Ils sont donc à déconseiller aux débutants. Les modèles exotiques : l'aéromodélisme permet toutes les fantaisies, on peut voir voler toutes sortes de modèles plus ou moins aéronautiques : des tondeuses à gazon, des voitures de courses, des sorcières chevauchant leur balai, un Schtroumpf sur un vélo, etc.  
Ces modèles ont des qualités de vol très aléatoires et demandent très souvent un bon niveau de pilotage mais ils provoquent toujours beaucoup de bonne humeur dans le public.

 

 

L'aéromodélisme peut aussi être un sport : de nombreuses disciplines et catégories sportives existent. Elles concernent le débutant et vont jusqu'à l'aéromodéliste de haut niveau. La Fédération Française d'AéroModélisme compte dans ses rangs plusieurs champions du monde en individuel et aussi par équipe.


La voltige

La voltige avion est la catégorie la plus connue : elle consiste à réaliser des figures de voltige devant un collège de juges qui attribue des notes à chaque figure.

Trois grandes catégories sont présentes dans cette discipline :

vrc16-ffam

vrc17-ffam

vrc18-ffam

Les avions de voltige F3A, catégorie la plus connue où toutes les figures de voltige sont réalisées à l'identique des avions réels, certaines figures vont même bien au-delà.

Les avions de voltige grands modèles, où les aéromodèles sont bien plus grands et les moteurs bien plus puissants. Les évolutions demandent aussi plus d'espace.

Les avions de voltige d'intérieur qui évoluent en compétition dans des gymnases. Les aéromodèles sont en matériaux synthétiques (Dépron, EPP, etc.), ne pèsent que quelques centaines de grammes et sont propulsés par de minuscules moteurs électriques.

 



La voltige hélicoptère

 

La voltige hélicoptère
Elle est pratiquée en extérieur et en salle avec une particularité : les évolutions réalisées dans ces compétitions sont irréalisables par des hélicoptères réels. Les machines sont d'une technologie hautement sophistiquée.

 

 

Les planeurs

 

Les planeurs évoluent dans une multitude de catégories, en vitesse, en durée et en précision d'atterrissage et très souvent en combinant plusieurs de ces évolutions.  La mise en altitude est réalisée à l'identique des vrais par remorquage ou par treuillage. Dans certains cas les planeurs sont équipés de moteurs électriques qui les rendent autonomes pour la mise en altitude. D'autres sont simplement lancés à la main.

vrc20-ffam vrc21-ffam vrc22-ffam vrc23-ffam
De gauche à droite le planeur remorqué, le planeur treuillé, le planeur lancé à la main et le planeur électrique.

 

 


Les avions de vitesse pure appelés racers


Les racers sont des avions taillés pour la vitesse et ils évoluent par groupes de trois équipes (un pilote et un aide) autour d'un circuit composé de trois pylônes disposés en triangle.  Le but de la course est de  réaliser dix tours de ce circuit de 400 mètres dans un minimum de temps. Deux types de propulsion sont utilisés : thermique ou électrique pour une puissance et un régime moteur de plus de 30 000 tours minute qui permettent des vitesses de vol dépassant les 250 km/h !

 

vrc24-ffam  Des racers de type électrique

Départ d'une course de racer thermique.

Des racers de type électrique.

 


Les maquettes


Dans cette catégorie sportive, on trouve tous types d'aéronefs - avions, hydravions, planeurs, hélicoptères – puisque le but est de reproduire le plus parfaitement possible un appareil existant ou ayant existé. Les épreuves sont de deux types, réalisées devant des juges : statique pour apprécier la qualité de la reproduction et en vol sur la base d'un programme imposé et avec des figures optionnelles que l'avion ayant servi de modèle était en mesure d'effectuer. La réalisation des maquettes est entièrement personnelle et au plus haut niveau, elles représentent souvent plusieurs milliers d'heures de travail.

 

vrc26-ffam vrc27-ffam vrc28-ffam vrc29-ffam
Maquette d'avion Maquette d'hélicoptère Maquette d'hydravion Maquette de planeur

 

Les aérostats


Plus légers que l'air, ces modèles de grandes dimensions évoluent en extérieur et en intérieur. Ils ne peuvent évoluer que lorsque le vent est faible : au petit matin ou le soir tard et les épreuves sportives sont directement inspirées des compétitions de leurs aînés. La très grande inertie de leurs évolutions rend leur pilotage prenant et délicat.
D'un autre côté, catégorie en plein essor, les dirigeables sont motorisés par des moteurs électriques qui permettent des évolutions dans les trois dimensions.

vrc30-ffam vrc31-ffam
Outre l'aspect sportif, la pratique de la montgolfière RC permet de s'en mettre plein les yeux ! Nouvellement créée, la catégorie dirigeable connaît des premières compétitions.

 

Fédération Française d’AéroModélisme – 108, rue Saint-Maur - 75011 Paris