bannerffam2013

  • FFAM
  • FFAM
  • FFAM
  • FFAM
  • FFAM
  • FFAM
  • FFAM
  • FFAM
Previous Next


Organisation

L'organisation de la FFAM repose sur un système pyramidal que l'on rencontre dans toutes les fédérations sportives. La base de cette pyramide est constituée par les licenciés, regroupés au sein des clubs, avec, aux « étages supérieurs » les CDAM (comités départementaux d'aéromodélisme), puis les CRAM (comités régionaux d'aéromodélisme) appelés « ligues » dans d'autres fédérations.

La FFAM est administrée par un comité directeur dont les décisions sont exécutées par le bureau directeur, relayé au quotidien par le personnel salarié installé dans les bureaux du siège social. Le comité directeur est élu pour une période de 4 ans correspondant à une olympiade. Son mandat prend fin dans les 6 mois qui suivent le dernier jour des Jeux Olympiques d'été.

 

Le bureau directeur de la FFAM

Le bureau directeur est composé de cinq membres : un président, deux vice-présidents, un trésorier et une secrétaire générale. Le président est le représentant légal de la FFAM, il en assure le fonctionnement et est le responsable de sa gestion devant l'assemblée générale à laquelle il présente, une fois par an le rapport d'activité de la fédération. Il dirige les débats de l'assemblée générale de concert avec le bureau directeur.

 

ORG1

Bruno Delor, président de la FFAM depuis avril 2005.

 

Les vice-présidents secondent le président de la FFAM dans l'ensemble de la gestion de la FFAM, l'un est, entre autre, plus particulièrement chargé des aspects liés à la réglementation et l'autre des relations avec les clubs.

 

Laurent Henry ORG-3

Laurent Henry, vice-président

Jean Rousseau, vice-président

 

Le trésorier est dépositaire des fonds de la fédération. Il est chargé de faire approuver les comptes annuels de la fédération par l'assemblée générale, de rechercher toutes les ressources nouvelles compatibles avec les buts de la fédération et permettant de réaliser les objectifs envisagés. Il est également assisté dans sa tâche par un cabinet d'expertise comptable.

 

ORG4
Christian Bansard, trésorier.

 

La secrétaire générale assure la gestion et le fonctionnement du secrétariat. Elle collabore directement avec le président à la direction de la fédération et traite tous les aspects engendrant des écritures administratives tels les comptes rendus de réunion, les délibérations, etc.

 

ORG5
Michèle Venec, secrétaire générale

 

 

Le comité directeur

Le comité directeur de la FFAM est composé de 20 personnes qui peuvent être des licenciés issus de l'activité de loisir ou sportive, des présidents de clubs, de CRAM ou de CDAM (voir plus bas). Le comité directeur est l'organe décisionnaire de la FFAM et à ce titre, c'est lui qui décide de la politique à mettre en œuvre pour assurer  la promotion et le développement de l'aéromodélisme en France. Dans ce but, il est épaulé par des commissions permanentes (formation, médicale, sécurité, environnement, etc.) et par des comités techniques plus particulièrement chargés des aspects sportifs.

Le comité directeur se réunit 3 fois par an sur convocation du président de la FFAM.

 

 

Le comité régional d'aéromodélisme (CRAM)

L'article 4 des statuts de la FFAM prévoit la constitution d'organismes régionaux chargés de la représenter dans leur ressort territorial respectif et d'y assurer l'exécution d'une partie de ses missions. Ce ressort territorial est "calqué" sur celui de tous les services déconcentrés de l'État, en particulier celui du ministère chargé des sports. C'est ainsi que les CRAM vont traiter avec les directions régionales de la cohésion sociale (DRCS).
Les comités régionaux d'aéromodélisme sont donc au nombre de 22, numérotés par ordre alphanumérique de 1 à 22, mais il est plus agréable de les définir par leur dénomination " littéraire " qui fait « voyager » telle : comité régional d'aéromodélisme Provence-Alpes-Côte d'Azur ou comité régional d'aéromodélisme Bretagne, etc.
Le fonctionnement administratif et associatif des CRAM est en tout point identique à celui de la FFAM : ils comportent un comité directeur qui est l'organe décisionnaire de l'association et un bureau directeur dont les membres constituent l'organe exécutif.

Afin de débattre des orientations à prendre sur des sujets les concernant directement, les présidents de CRAM se retrouvent en convention d'une journée et demie chaque automne. Les débats sont menés et animés par les membres du bureau directeur de la FFAM.

ORG7 ORG8

Le découpage des CRAM est identique au découpage administratif des régions françaises.

 Les présidents de CRAM lors de la convention d'octobre 2011.

 

 



 

Le comité départemental d'aéromodélisme (CDAM)

Les statuts d'un comité départemental d'aéromodélisme indiquent que cette association a pour but de promouvoir la pratique des disciplines de l'aéromodélisme dans son département. C'est effectivement l'essentiel de son action et pour y arriver, il se doit de répercuter sur le plan départemental les orientations du CRAM dont il dépend. Les CRAM et les CDAM poursuivent donc des buts communs. Le CDAM doit, en particulier, veiller à l'application des règlements de la FFAM, coordonner les actions des associations affiliées ou des membres individuels, dans la limite des pouvoirs qui lui sont délégués par les CRAM et le comité directeur de la FFAM.
Un CDAM constitue un maillon supplémentaire de la politique fédérale et régionale de l'aéromodélisme. Et cette théorie peut se concrétiser de plusieurs façons sur le terrain, à l'initiative des équipes dirigeantes des CDAM pour mettre en place des actions qui correspondent le plus possible à leurs statuts, mais aussi et surtout aux desiderata des clubs.
Comme un CDAM est constitué à l'initiative des clubs d'un département, c'est à ces clubs de déterminer le programme annuel d'actions : aides techniques aux clubs, formations de dirigeants, favoriser l'accès à la compétition pour les jeunes, améliorer la sécurité, etc.

Les CDAM sont automatiquement agréés Jeunesse et Sport dès lors qu'ils se sont déclarés à leur DDJS : ils peuvent ainsi obtenir des subventions dans le cadre des développements et axes d'actions choisis. Les présidents de CDAM ont également leur convention annuelle où sont plus spécifiquement abordées les notions de développement de l'activité sur le plan départemental.

 

ORG10

Les présidents de CDAM lors de leur convention en 2009.

 

 

Le club

Au nombre de 765 à la fin de l'année 2011, les clubs d'aéromodélisme affiliés à la FFAM sont des associations loi 1901 dont le but principal est la pratique et le développement de l'aéromodélisme.
Ces associations doivent présenter un fonctionnement conforme aux spécifications de la FFAM et délivrer la licence fédérale à tous leurs membres. Elles sont réparties sur le territoire métropolitain, dans les départements et territoires d'Outre-Mer et regroupent plus de 27 000 licenciés.
Elles peuvent être totalement indépendantes ou être membre d'une autre association : comité d'entreprise, sections d'aéroclubs, section d'une maison des jeunes et de la culture, etc. Elles sont gérées par un conseil d'administration (ou comité directeur), un bureau et un président.
Chaque année, elles tiennent leur assemblée générale et renouvellent, selon leurs statuts, leurs organes dirigeants. Elles doivent respecter et faire respecter les règles édictées par la FFAM, tant sur le plan associatif que sportif lorsqu'elles organisent des compétitions.
Affiliées à la FFAM, elles ont obligation de s'affilier au comité régional d'aéromodélisme (CRAM) dont elles dépendent alors que l'affiliation au comité départemental d'aéromodélisme (CDAM) est laissée à leur choix mais cependant fortement conseillée. Elles peuvent demander une reconnaissance de leur activité sportive et de loisir auprès de la direction départementale de la cohésion sociale (DDCS) dont elles dépendent. Un numéro d'agrément leur sera alors attribué, ce qui leur permettra d'obtenir, sur dossier, les subventions accordées par cette tutelle aux associations sportives.

 

Les présidents d'honneur

Les statuts de la FFAM prévoient qu'elle peut comprendre des membres d'honneur.

Lors de l'assemblée générale du 11 mars 1990, Bernard Palayret a été nommé Président d'honneur de la FFAM. Jeune retraité de la DGAC, il pouvait enfin aspirer à un repos bien mérité après toutes ces années passées au service de l'aviation et de l'aéromodélisme pour lequel il a tant fait lors de sa carrière professionnelle.

 

ORG11

Bernard Palayret

 

En 1981, un jeune aéromodéliste originaire de la région périgourdine, Jean-Claude Rey, accédait à la plus haute fonction de l'aéromodélisme en France celle de président de la FFAM. Il y restera 24 ans et les aéromodélistes lui doivent d'avoir fait reconnaître l'aéromodélisme au plus haut niveau sportif par l'obtention de la délégation et l'agrément du ministère chargé des sports et l'affiliation au Comité National Olympique et Sportif (CNOSF) mais aussi d'avoir fait reconnaître l'aéromodélisme comme une entité à part entière au sein de l'aviation légère et sportive.

Si la FFAM rayonne autant aujourd'hui au niveau national, c'est donc grâce au travail de Jean-Claude Rey qui, en 2005, décida de laisser sa place et fut alors nommé président d'honneur de la fédération à laquelle il a tant donné.

 

ORG12

Jean-Claude Rey

 

 

Fédération Française d’AéroModélisme – 108, rue Saint-Maur - 75011 Paris