actualités de la fédération française d'aéromodélisme

  • Actualités

Toutes les actualités

Résultats du championnat du monde - Racers radio commandés F3D

Du 25 au 29 juillet 2017, l’équipe de France a participé au championnat du monde de racers radio commandés (F3D), à Dal-Järna, en Suède. Face à une concurrence de haut niveau, trois pilotes français, sélectionnés par la Fédération Française d’AéroModélisme, se sont bien battus.

 Retrouvez les photos du championnat ici

 

Jour 1 :

La dernière journée d'entraînement libre s'achève avec la réunion des chefs d'équipe. Point remarquable : les suédois ont, semble-t-il, décidé de faire appliquer à la lettre le règlement FAI, notamment au niveau de la certification des modèles.

 

Jour 2 :

Lors de la cérémonie d’ouverture, l’organisation a régalé les compétiteurs d’une démo de voltige planeur par d’anciens champions du monde de la discipline.
Après le briefing des pilotes, les français sont passés au « processing » sans le moindre souci.
Pour la séance d’essais officielle, l’équipe de France disposait de 27 minutes (3x9min) et a fait le choix de voler individuellement pour éviter une collision. Huit vols ont été réalisés au total. Malgré quelques soucis mineurs du système de comptage, les temps sont honorables (entre 60 et 65s).

 

Jour 3 :

La journée de course s’est déroulée sous une météo très couverte, sans pluie, mais très humide. Le niveau sera très haut cette année. Il faut être sous les 60 secondes pour espérer être dans les 20 premiers. Les premiers temps des français sont très biens pour un début de compétition, et s’améliorent au fur et à mesure des vols mais malheureusement, des soucis mécaniques les empêchent de terminer les manches en fin d’après-midi. Six vols ont été effectués.
Les français sont actuellement 36, 37 et 38ème, au vu des règles et du nombre de vols prévus par l’organisation (14 vols), le classement actuel n’est pas encore le reflet du classement final.
Les deux meilleurs temps du championnat sont détenus par un hollandais et un tchèque, 55,7 et 55,9s. Un français a fait un temps de 55,1 mais s’est vu infligé une pénalité avec une coupe au pylône 3 pour quelques dizaines de centimètres. Dommage, le record de France aurait été pulvérisé de plus de 2 secondes.

 

Jour 4 :

Seulement cinq manches sur les six prévues ont pu être effectuées pour des raisons météorologiques. Le bilan de la journée est plutôt positif pour les français. Les temps sont plutôt bons. Parfois, quelques coupes pour Mathieu et Frédéric viennent pénaliser de très bon temps. Néanmoins tous les records personnels ont été battus (Sébastien : 58,65 ; Frédéric : 59,14 et Mathieu : 56,68). Mathieu balaie donc son propre record de France deux fois et met la barre très haute avec un avion extrêmement rapide.
Les français sont donc placés à la 9ème, 15ème et 38ème place (Mathieu, Fred, Seb) et l’équipe se trouve à la 8ème place.
La 12ème manche n’ayant pas pu être effectuée, les moins bons temps n'ont pas encore été retirés. Le classement reste donc encore provisoire. Sans vol disqualifiant pour Sébastien, le classement par équipe devrait encore évoluer légèrement en faveur de la France.

 

Jour 5 :

L’équipe de France participait au championnat du monde de racers radio commandés (F3D), à Dala-Järna, en Suède. Face à une concurrence de haut niveau, trois pilotes français, sélectionnés par la Fédération Française d’AéroModélisme, étaient prêts à en découdre, face à des compétiteurs venus du monde entier : Frédéric Grégoire, Papangue Model Club, Mathieu Dubard, Club Modéliste du Sud et Sébastien Lemonnier, également chef d'équipe, licencié à l’Aéro Club de l’Est (région Grand Est).

Le vendredi 28 juillet, ce n'est plus sous un ciel couvert mais bien sous la pluie que se sont effectuées les courses. Tout au long de la journée, la pluie a interrompu et perturbé le déroulement des manches.
Les hypothèses étaient très simples: Sebastien n'avait plus droit à l'erreur du tout et Fred et Mathieu devaient maintenir le cap en faisant de bons temps mais, surtout, ne devaient pas couper (facile à dire, le faire est une autre paire de manches...).
Dès la fin de la 12ème manche, le classement final se dessine enfin et la France est remontée à la 5ème place. Les résultats individuels placent nos trois pilotes dans la première moitié du classement. 
Il reste encore 2 manches à jouer et il faut être de plus en plus regardant sur le travail des autres et la tactique à adopter.
A la fin de la 13ème manche, la stratégie paie et l'équipe se place à la 4eme place (9 secondes derrière la troisième place détenue par les américains et seulement 0,4 secondes devant la Belgique).
En manche 14, un américain est lui aussi sur la sellette. Une erreur de sa part nous ferait gagner 7 secondes (les USA semblent eux aussi en quête de mieux et veulent rogner 6 secondes aux italiens). La stratégie dans cette situation est de ne plus assurer la 4eme place mais bien d'attaquer pour atteindre un podium au risque de tomber franchement à la 5eme place.
Les risques pris n'ont pas payé. Fred crashe son modèle: c'est fini. Mathieu et Seb ne font pas des temps permettant de corriger cette mésaventure et les belges prennent donc la 4eme place avec 2 secondes d'avance sur près de 45 min de courses au total pour l'équipe.
Dommage sur ce coup là, mais c'est pour ces moments qu'on aime le pylon racing.
La France finit donc 5eme par équipe.
Individuellement: Mathieu 6ème, Fred 18éme et Seb 20ème.

 

Championnat du monde de racers radio commandés (F3D) - du 25 au 29 juillet à Dala-Järna, Suède

L’équipe de France qui ne démérite pas prend la 5ème place du classement par équipe, un résultat encourageant pour l’avenir.

Mathieu Dubard, licencié au Club Modéliste du Sud (974) termine 6ème, Frédéric Grégoire, licencié au Model Club « Le Papangue » (974) 18ème et Sébastien Lemmonier, licencié à l’Aéro Club de l’Est (54) 20ème.

 


Retour aux actualités